Simon Boccanegra

Giuseppe Verdi

Un ouvrage-clé de Verdi, miroir de l’engagement politique du compositeur, mais aussi l’un des plus beaux rôles de baryton du répertoire

Opéra chanté en italien, surtitré en français

La genèse de Simon Boccanegra fut longue et difficile. Une première version voit le jour à la Fenice de Venise en 1857 où elle ne rencontre qu’un succès mitigé. Verdi la remet sur le métier 25 ans plus tard avec l’aide cette fois-ci de son complice Arrigo Boito, qui ressert et fluidifie l’action. Cette seconde version est créée à la Scala en 1881 et c’est dès lors celle qui survivra. Ambitieuse fresque construite sur des enjeux politiques doublés de drames sentimentaux, Simon Boccanegra est un véritable chef-d’œuvre de Verdi, où toute la gamme des affects peut se déployer avec une intensité rarement égalée, où les épisodes dramatiques sont de véritables séquences de théâtre et où l’orchestre offre des pages d’une intense poésie. Mais la force de l’ouvrage tient aussi et surtout dans la beauté du rôle-titre, confié non pas au ténor cette fois-ci mais au baryton. Et qui aujourd’hui mieux que Ludovic Tézier pour littéralement habiter un tel rôle ? Musicien raffiné et interprète racé, sa musicalité tout comme son engagement dramatique en font le baryton le plus accompli de sa génération.

Aucun résultat n'a été trouvé Quitter la recherche