Orchestre de chambre de Paris
François-Frédéric Guy direction et piano

Poursuite de l’exploration du catalogue concertant de Mozart avec François-Frédéric Guy et les célébrissimes opus pour piano n° 20 et 21

« Quand nous arrivâmes, le copiste était toujours en train de l’écrire et ton frère n’eut pas le temps de répéter le rondo parce qu’il devait relire la copie. » Léopold Mozart se plaint à sa fille de la négligence de Wolfgang. Celui-ci ne compose pas assez vite et devra improviser pratiquement toute sa partie soliste du 20e Concerto pour piano ! L’expression de l’œuvre est si dramatique, sa puissance telle, que Beethoven en réalisera une cadence géniale. La partition annonce le romantisme tout comme le 21e Concerto qui suit. François-Frédéric Guy le dirige également du piano avec le rare Rondo en ré majeur.Mais une surprise nous attend : nous découvrirons avec Marc Monnet, une seconde cadence étonnante, dérangeante et passionnante du plus célèbre des concertos de Mozart.

Vous aimerez aussi

Aucun résultat n'a été trouvé Quitter la recherche