Matthias Goerne  baryton
Leif Ove Andsnes  piano
Cycle Schubert

Testament artistique de Schubert, Le Chant du Cygne clôt la trilogie menée d'une main de maître par Matthias Goerne et Leif Ove Andsnes

Matthias Goerne est un géant dans tous les sens du terme, physiquement et vocalement. Il est sans conteste aucun le plus bel interprète que l’on puisse imaginer aujourd’hui pour ce cycle de Lieder de Schubert, répertoire que sans cesse il interroge depuis plus de quinze ans à la scène comme au disque. Ce cycle en trois soirs est tout simplement exceptionnel par ce cadeau, qu’il offre d’approcher en quelques heures la quintessence de ce cycle dans sa cohérence chronologique et musicale. Le Chant du cygne de ce troisième et dernier soir nous rapproche encore un peu plus du gouffre. Ce cycle est composé, non pas comme les deux précédents d’une trame unique, mais des derniers Lieder trouvés au chevet du musicien après sa mort et réunis sous ce titre apocryphe par son éditeur. Malgré un aspect premier plus disparate, il est une sorte de prémonitions musicales annonçant le XXe siècle (on pense à Berg en particulier). Pour clore son voyage au pays de Schubert, Matthias Goerne nous invite à cette ultime traversée du miroir de l’âme humaine.

Vous aimerez aussi

Aucun résultat n'a été trouvé Quitter la recherche